Accessibilité

Découvrez toutes les solutions d’accessibilités pour les bâtiments publics.

Solution pour tous les bâtiments publics

Un enjeu de société important :

La loi du 11 février 2005 pose le principe d’accessibilité des bâtiments publics aux personnes en situation d’handicap à horizon 2015 et cela concerne :

  • Les bâtiments existants
  • Les constructions neuves.

E.R.P. Etablissements Recevant du Public :

  • 1ère catégorie : Plus de 1500 personnes.
  • 2ème catégorie : Entre 701 et 1500 personnes.
  • 3ème catégorie : Entre 301 et 700 personnes.
  • 4ème catégorie : Jusqu'à 300 personnes.
  • 5ème catégorie : Inférieur au seuil fixé par le règlement de sécurité

Principes d'application

Clous podotactiles

En haut de l’escalier, un revêtement de sol doit permettre l’éveil de la vigilance à une distance de 0,50 m de la première marche grâce à un contraste visuel et tactile.

Nez de marches

Ils doivent être :
• De couleurs contrastées
• Non glissants
• Sans débords

Bandes de contremarches

La première et la dernière marches doivent être pourvues d’une contre-marche d’une hauteur minimale de 10 cm, visuellement contrastée par rapport à la marche.

Signalétique braille

Mains Courantes

Tout escalier de largeur supérieure ou égale à 1,20 m doit comporter une main courante de chaque côté. À poser à une hauteur entre 0,80 m et 1 m.

dalles podotactiles

En haut de chaque volée d’escalier d’au moins 3 marches, un dispositif au sol doit permettre l’éveil de la vigilance à une distance de 0,50 m de la première marche grâce à un contraste visuel et tactile.

bandes de guidage

Pour faciliter l’orientation, le cheminement doit être visuellement et tactilement contrasté (70 % de différence entre le fond et le cheminement

bandes repérage vitres

Il est recommandé de disposer à l’intérieur 2 bandes horizontales de 5 cm de large à 1,10 m et 1,60 m de hauteur.

tapis d'entrée

Les tapis posés ou encastrés :
• Doivent avoir une dureté suffisante pour ne pas gêner la progression des fauteuils.
• Ne doivent pas créer un ressaut supérieur à 2 cm.
• Le sol doit être non meuble, non glissant, non réfléchissant et sans obstacle à la roue.


Le contraste est la différence entre l'indice de réflexion de la lumière de l'élément à repérer et l'indice de réflexion de la lumière de son environnement.

 

Le contraste facteur clé de l'accessibilité

L'utilisation de la couleur ne répond pas seulement à une préoccupation esthétique et de décoration. Elle facilite le repérage visuel dans les espaces, éveille la vigilance et signale les risques.

C'est le contraste des teintes qui assure l'efficacité de l'utilisation de la couleur dans les bonnes pratiques de l'accessibilité en permettant :
• De repérer les zones : sols, murs, plafonds…
• De marquer les encadrements,
• D’indiquer des accessoires : poignées, mains-courantes...
• De désigner des cheminements,
• D’avertir des obstacles.

Pour faciliter le repérage visuel, le contraste doit être au moins de 50 % entre les couleurs de deux surfaces adjacentes.
Pour les zones sombres, les panneaux, logos, pictogrammes, il doit être d’au moins 70 %.

RÈGLE DE CALCUL DU CONTRASTE EN %

(i1 - i2) i1
x 100

i1 = indice de réflexion de la lumière de la couleur pâle
i2 = indice de réflexion de la lumière de la couleur foncée

Choisissez la teinte de votre support 1

Teinte sélectionnée :

Choisissez la teinte de votre support 2

Teinte sélectionnée :

Qualité de contraste

00%

suffisant

Faites défiler les curseurs pour voir plus de couleurs

Cet outil n'est pas un nuancier. Les teintes sélectionnées sont à titre d'illustration et peuvent être différentes de notre offre. Il est indispensable de se référer à notre nuancier CHROMATIC® pour avoir la couleur exacte.

Contactez les Experts de notre Centre Réponse Couleur au 03 21 63 77 59 pour connaître le contraste entre deux teintes formulées.


Notre offre produits